Barrages d'Inga


«  La situation géographique d’Inga est exceptionnelle, en raison à la fois de sa latitude et de sa proximité d’un estuaire facilement navigable, au centre du bassin atlantique. (…) Le site d’Inga présente dès lors une valeur et une signification mondiale par sa nature même. Rien d’étonnant à ce qu’il ait suscité un intérêt universel. (…) L’aménagement d’Inga pose d’ailleurs un problème politique dont la signification sera claire aux yeux de tous lorsque les premiers aménagements seront entrepris et commenceront à exercer leurs effets. On reconnaître alors que cette question ne relève pas de la politique ordinaire des partis, pas même d’une politique nationale belge, ni d’une politique de communauté belgo-congolaise. Elle appartient à la grande politique internationale, sur un plan rigoureusement réaliste et économique ».

 Campus, Fernand, Pespectives d’Inga, 1959

 

Le site d’Inga dans le Bas-Congo regroupe en réalité un ensemble de quatre barrages, dont le potentiel de production, s’il est complètement développé, représente la plus grande capacité de production hydro-électrique dans le monde. Avec près de 45GW au total, il dépasse largement la capacité de 22,5GW du barrage des Trois gorges en Chine et les 14GW d’Itaipù (Brésil/Paraguay). A titre de comparaison, il représente l’équivalent de la production de 45 centrales nucléaires.


Source : Table ronde nationale sur l’étude du développement hydroélectrique du site d’Inga, « Rapport final », mars 2006

 

Inga I et Inga II sont déjà opérationnels depuis plusieurs dizaines d’année. Les travaux d’Inga I se sont achevés en 1972. Le barrage possède 6 turbines d’une capacité totale de 351MW pour un débit d’eau de 780m3/s. Les travaux d’Inga II se sont achevés en 1982. Le barrage comporte 8 turbines d’une capacité totale de 1 424MW pour un débit d’eau de 2 200m3/s.

L’étude de préfaisabilité pour Inga 3, présentée en 2008 par SNC-Lavalin, porte sur une production nominale de la centrale électrique de 4320MW alimenté par 16 turbines de 270MW.

Le barrage Grand Inga, avec une puissance disponible de 39 000 MW, obtenue grâce à 52 turbines de 750 MW pourra produire 288 000 GWh/année.